Accueil > Chaire d'excellence

Chaire d'excellence

Du 1er septembre 2016 au 31 octobre 2017, le LabexMed a attribué sa Chaire d’excellence Aristote d’études méditerranéennes à Delphine Perrin.

Axée sur les questions liées aux mobilités et aux migrations, la Chaire a pour vocation de favoriser la transdisciplinarité dans ses trois dimensions principales : recherche, formation des doctorants et coordination scientifique.

Projet de recherche de la Chaire :

La fabrique d’un droit des mobilités au Maghreb : un droit vivant au cœur des sociétés

Ce projet consiste à étudier, de manière comparée, les fabriques du droit autour des mobilités dans les pays du Maghreb (de la Libye à la Mauritanie), en les plaçant au cœur des diverses dynamiques traversant ces sociétés.

De la Méditerranée au Sahel, la question des mobilités humaines est de plus en plus encadrée par le droit. Après une première vague de réformes sans précédent dans l’ensemble de la région au cours de la décennie 2000, certains Etats – au premier titre desquels le Maroc, mais aussi la Tunisie et la Mauritanie – sont engagés depuis le début des années 2010 dans de nouveaux processus juridiques concernant les mobilités et les migrations.

Ce projet repose sur trois ambitions : celle d’intégrer le droit dans les recherches sur les mobilités au Maghreb, en associant l’approche juridique à celles d’autres sciences humaines et sociales ; celle de renouveler l’approche du développement juridique dans cet espace, en s’attachant aux rouages de la fabrique du droit régissant les mobilités ; celle, enfin, d’investir la richesse, la complexité et le perpétuel renouvellement des forces qui interagissent dans cette fabrique et en font un processus vivant, ancré dans les sociétés.

Ce projet explore l’agency des Etats « subalternes » et des sociétés dans leur propre développement juridique, en s’attachant aux multiples « branchements » du droit, de ses sources et de ses relais. Il suit la manière dont le droit se fabrique et se bricole, au gré des interactions entre diverses forces individuelles et collectives qui s’allient et se confrontent à l’échelle locale.

Il s’articule autour de trois axes : comprendre l’impulsion du processus juridique ; analyser les influences croisées, leur articulation leur compatibilité ; étudier l’appropriation des moyens juridiques et leur impact territorial.

Il s’ancre ainsi dans les contextes nationaux spécifiques de sociétés en mouvement, tout en les reliant à des dynamiques régionales (UE, Méditerranée, Afrique sahélienne, Afrique occidentale) et mondiales affectant la question des migrations.

Au 1er novembre 2017 Delphine Perrin est recrutée à l'IRD et affectée au LPED.