Paloma Moré-Corral

Photographie de Paloma Moré-Corral

Chercheuse post-doctorante LabexMed,

UMR 151 - Laboratoire Population, Environnement, Développement (LPED), AMU site Sait Charles

UMR 7317 - Laboratoire d'Economie et de Sociologie du Travail (LEST), Aix-en-Provence

Courriel : morecorral.paloma@gmail.com

 

Projet de recherche 

Les chaînes du « care » en Méditerranée : Migration, genre et vieillissement à Marseille et Madrid 

Les sociétés de la rive Nord de la Méditerranée, comme la France et l’Espagne, sont structurellement vieillissantes et entrainent une demande croissante de soins de longue durée pour les personnes âgées. Sur le marché de travail, le secteur du « care » offre des emplois précaires et emploie une main-d’œuvre majoritairement féminine et immigrée.

Dans ce projet, il s’agit d’ analyser la répercussion de l’emploi sur les employées du « care » immigrées qui résident dans deux villes de la rive Nord de la Méditerranée (Marseille et Madrid), dans deux aspects étroitement liés : d’une part, sur la façon dont elles s'organisent pour s'occuper de leurs propres parents âgés, que ceux-ci résident en Europe ou soient restés au pays ; et d’autre part, sur la manière dont elles envisagent leur propre avenir en tant que personnes âgées en terre d'exil.

Ainsi, les trois axes entrecroisés qui structurent cette recherche sont : Premièrement, s'interroger sur les stratégies matérielles développées par les salariées du « care » (algériennes à Marseille et équatoriennes à Madrid) pour assurer la prise en charge de leurs parents âgés et, in fine, d’elles-mêmes. Ceci nous amène à nous intéresser à leur conditions concrètes d’existence sur le plan professionnel et migratoire (revenus, retraite, congés, regroupement familial, etc.) Deuxièmement, explorer l’évolution des dynamiques familiales et du repositionnement de ces femmes à l’intérieur de leurs familles, ainsi que ses implications en termes de rapports sociaux de genre, classe, génération, ethnicité et statut migratoire. En ce sens, on s’interroge sur les responsabilités morales et matérielles de ces femmes envers le « care » des parents âgés (en tant que pourvoyeuses, fournisseuses économiques, etc.) ; ainsi qu’à leurs attentes d’être, à leur tour, prises en charge par leurs descendants dans le futur. Finalement, analyser, depuis une perspective normative et éthique, les transformations autour de la question de ce qu'est un bon « care », et de quel est le rapport aux expériences de migration, travail salarié et vieillissement.

Global care chains in the Mediterranean Region: Migration, gender and aging in Marseille and Madrid

Societies on the northern shore of the Mediterranean, such as France and Spain, are structurally aging and lead to a growing demand for long-term care for the elderly. In the labor market, the care sector offers low-paid and precarious jobs, and the workforce is mostly composed by women with a migrant background. The aim of this project is to analyze the impact of employment on migrant care workers residing in two cities on the north shore of the Mediterranean (Marseille and Madrid) in two closely related aspects: on one side, how they organize themselves to care for their own parents, whether they reside in Europe or are “left behind”; and on the other side, how they imagine their own future as elderly people in a foreign country.

Therefore, the three intersecting axes that structure this research are: First, to analyze the material strategies developed by the care workers (Algerian in Marseille and Ecuadorian in Madrid) to ensure the care of their elderly parents and, in fine, of themselves. Secondly, to explore the evolution of family dynamics and the repositioning of these women in family relations, as well as its implications in terms of social relations of gender, class, generation, ethnicity and migratory status. In this sense, we question the moral and material responsibilities of these women towards the care of elderly parents (as caregivers, economic providers, etc.); as well as their expectations of being taken over by their descendants in the future. Finally, to analyze, from a moral perspective, the transformations around the question of what a good "care" is, and what is the relation of this ethical perspective to migration experiences, labor and aging.

Discipline

Sociologie du travail, des migrations internationales et du genre

Domaines de recherche

  • Travail et étique du care
  • Migrations internationales
  • Rapports sociaux de sexe, ‘race’/ethnicité et classe sociale
  • Sociologie de la famille et du vieillissement
  • Précarisation du travail
  • Développement

Cursus

  • 2017 : Chargée de cours : sociologie du genre, famille, « race »/ethnicité et migrations internationales, Syracuse University Madrid Program.   
  • 2016 : Chercheuse Post-doctorante, Group de Recherche « Charles Babbage » en Sciences Sociales du Travail, Faculté de Sciences Politiques et Sociologie, Université Complutense de Madrid.
  • 2015-2017 : Consultant indépendante dans le secteur l’aide au développent : recherches, diagnostiques, évaluations pour des ONGs en Amérique Centrale et du Sud et Afrique de l’Ouest.
  • 2011-2015 : Doctorat (Ph.D) en Migrations internationales et intégration sociale à l’Université Complutense de Madrid. Thèse "L’organisation sociale du « care » pour les personnes âgées à Madrid et Paris : de la domesticité à la professionnalisation à l’intersection du genre, de la classe sociale et de l’ethnicité », dirigé le Professeur Dr. Juan José Castillo Alonso. Mention Européenne et Mention Cum Laude.
  • 2011 : Stagiaire au Centre des Recherches Sociologiques (CIS) du Ministère de la Présidence, Espagne.
  • 2009-2010 : Diplôme Européen d’Etudes Avancées en Migrations Internationales et Intégration Sociale, Institut Universitaire de Recherche Ortega y Gasset, Université Complutense de Madrid.
  • 2003-2009 : Master 2 en Sociologie, Université Complutense de Madrid.
  • 2002-2007 : Master 2 en Journalisme, Université Complutense de Madrid.

Activités de recherche

  • 2002-2007 : Master 2 en Journalisme, Université Complutense de Madrid.
  • 2017 : Evaluation du Programme : « Développement intégrale des communautés indigènes de la Vallée du Cusco, Pérou ».
  • 2016 : Evaluation des Perceptions d’Impact dans l’Area de Développement Territoriale (ADT) de Jiquilisco, El Salvador, et l’ADT du Yoro, Honduras.  
  • 2016 : Diagnostique de rapports et des inégalités de genre dans le secteur des producteur(e)s de l’agriculture biologique au Pays Basque (Espagne et France)
  • 2015 : Diagnostique des rapports et des inégalités de genre dans la population rurale de la région de Louga, Sénégal.
  • 2014-2016 : Projet de Recherche « Retos y alternativas a la precarización del trabajo y la vida en la crisis actual », financé par le Ministère de la Science et l’innovation, Programme I+D+i, Espagne (Réf : CSO 2013- 43666-R), dirigé par Juan José Castillo et Pablo López-Calle.
  • 2010-2014 : Projet de Recherche : « Women in Tansit : transformation of gender identity in migration process », financé par le Fond Sociale Européen et l’Insitute de la Femme en Espagne (Réf : 06/10), dirigé par María-Caterina La Barbera.
  • 2008-2011 : Projet de Recherche « Nuevos modelos de vida y trabajo en la Sociedad de la Información. El caso de las grandes periferias metropolitanas », financé par le Ministère de la Science et l’innovation, Programme I+D+i, Espagne (Réf. CSO 2008-04002), dirigé par Juan José Castillo.

Publications

Ouvrages 

« Cuidados a personas mayores en las grandes ciudades: género, clase social y etnicidad » Editorial Monografías, Centro de Investigaciones Sociológicas, Madrid (à paraître)

Articles dans des revues scientifiques à comité de lecture

« Los límites del cuidado: Organización del trabajo de atención a personas mayores en Madrid y París », Revista Internacional de Sociología (à paraître)

« Por una sociología del trabajo académico: la precarización del trabajo de enseñar e investigar en la Universidad » Sociología del Trabajo, Nº 88, pp.7-26, 2016 (en collaboration avec Juan José Castillo).

« Cuidados en cadena: cuerpos, emociones y ética en las residencias de personas mayores » Papeles del CEIC, 1/2016.

« Configuraciones del cuidado de larga duración en España y Francia: Efectos sobre las situaciones concretas de trabajo » Revista Zerbitzuan, Nº 60, pp. 163-178, 2016.

« Gender, migration and labour market: the transnational redistribution of domestic work in Spain and the limits for social integration » Revista Catalana de Sociología, Nº 30, pp. 81-92, 2015.

« Cuidados a personas mayores en Madrid y París: la trastienda de la investigación » Sociología del Trabajo, Nº 84, pp. 85-105, 2015.

« Les employé(e)s domestiques dans le travail du care : corps et investissement de soi » Travailler. Revue Internationale de Psychopathologie et de Psychodynamique du Travail, 32: 33-53, 2014.

« La Vuelta de las Internas: Crisis y condiciones laborales en el trabajo de cuidados » Sociología del Trabajo, 79: 30-48, 2013.

« Entre profesionalización, domesticidad y familismo. Análisis de las narrativas de las cuidadoras a domicilio » Inguruak. Revista Vasca de Sociología y Ciencia Política, núm. 51-52: 287-309, 2012.

Articles dans des revues scientifiques sans comité de lecture

« Cuerpos vulnerables: la intensificación del trabajo en las residencias de personas mayores », PAPELES de relaciones ecosociales y cambio global, Nº 137 2017, pp. 71-80, 2017.

« El papel de las redes migratorias en los procesos de reordenación de los flujos de bolivianos entre España y Brasil » Travessia - Revista do Migrante, 70: 49-64, 2012 (en collaboration avec Luisa Belchior).

« Migración boliviana a España: precariedad, segregación laboral y crisis » Diálogos Migrantes, 7: 32-42, 2011.

Chapitre d’ouvrage collectif

« (Dis) empowering labour: professionalisation of migrant domestic and care workers in Madrid and Paris » In Amrith, M. and N. Sahraoui (eds.) (Dis) Empowering Labour: Gender, Work
and Migration,
London, Editions Ashgate, Routledge, (à paraître).

 « Une vieille image qui traîne. Formes de reconnaissance et d'(in)visibilité dans le care à domicile » In G. Tiffon G. et O. Cléach (eds.) Processus d’invisibilisation et de reconnaissance au travail, Toulouse: Octarès, 2017.

« When Your CV is ‘To Be a Latina Woman’: Re-articulation of Stereotypes and Re-construction of Identity of Ecuadorian Women Working in the Care Sector » In MariaCaterina La Barbera (ed.) Identity in Migration in Europe: Multidisciplinary Perspectives. Switzerland: Springer, pp. 193-208, 2015.

« La construcción de la identidad laboral femenina en los procesos migratorios: cuando tu CV es ser mujer » In Matilde Fernández Montes (coord.) Negociaciones identitarias en contextos migratorios. Madrid: Common Ground Publishing España, 2014.

« Mujeres migrantes y trabajo de cuidados en Madrid: Condiciones laborales y repercusiones sobre la vida » In Pablo López Calle y Antonio Lucas Marín (eds.) La sociología que viene ¿Qué hacen los jóvenes sociólogos madrileños? Madrid: Fragua, pp. 53-82, 2013.

 

Post-Doctorants 2017
Paloma Moré-Corral