Aurélie Fillod-Chabaud

Photographie de Aurélie Fillod-Chabaud

UMR 8562 - Centre Norbert Elias (CNELIAS) et UMR 7310 - Institut de recherches et d’études sur le monde arabe et musulman (IREMAM)
Maison méditerranéenne des sciences de l’Homme
Courriel : aureliefillod@hotmail.fr

 

​Projet de recherche

La circulation des enfants en Méditerranée. Une analyse des usages différenciés du recueil légal d’enfants maghrébins en France

Parmi les travaux sur les parentés électives en Europe, très peu d’études se consacrent à la circulation des enfants entre la France et le Maghreb, dans le bassin méditerranéen. Pourtant cette circulation et ces échanges existent à travers deux dispositifs : la loi sur l’adoption tunisienne et la kafala, une institution récente au Maghreb et dont les usages ne cessent d’évoluer dans un contexte de globalisation et de politisation de l’adoption internationale et des transferts migratoires.

Dans ce projet, il s’agit de s’intéresser aux adoptants français qui recueillent un enfant venu du Maghreb. Dans le cadre du marché international de l’adoption, la France est un effet un pays qui reçoit des enfants de divers continents car les enfants adoptables sur le territoire sont trop peu nombreux par rapport à la demande. De l’autre côté de la Méditerranée, le Maroc, l’Algérie et la Tunisie ont des dispositifs juridiques très différents concernant le recueil légal d’enfant : un créant un lien révocable entre le recueilli et le recueillant – la kafala – et un créant un lien irrévocable – la loi du 4 mars 1958 autorisant l’adoption. Il s’agira d’analyser les ressources et contraintes que génèrent ces différent encadrements institutionnels auprès des futurs adoptants français et les usages différenciés qu’ils en ont.

Cette recherche s’intéresse d’une part à la régulation de la circulation des enfants du Maghreb vers la France et d’autre part aux futurs recueillants ou adoptants français. Les approches choisies ici dans le champ des sciences sociales sont au croisement de la sociologie du droit et des transferts migratoires, de l’ethnographie des pratiques consulaires, judiciaires et de la fabrique de la loi ainsi que de l’ethnographie des usages de la parenté.

Movement of children in the Mediterranean area. An analysis of the different legal framework governing adoption of north african children in France

Among the litterature on elective parenthood in Europe, very few studies are devoted to the movement of children between France and North Africa. Yet this movement and exchanges exist through two legal framework: the law on the Tunisian adoption and kafala, a recent institution in Maghreb Family Code and whose uses are evolving in the context of globalization and politicization of international adoption and migratory movement. In this project, I would like to focus on the French persons who adopt a child came from the Maghreb. As part of the international adoption market, France is indeed a country that receives children from various continents for adoptable children in the territory are too few compared to demand. On the other side of the Mediterranean, Morocco, Algeria and Tunisia have very different legal arrangements concerning the legal adoption of child: creating a revocable relationship between the adopted and the adopter - kafala - and creating irrevocably linked - the law of 4 March 1958 authorizing the adoption. It will analyze the resources and constraints generated by these different institutional frameworks to future French adopters and they have different uses. First, this research deals with the movement regulation of Maghreb children to France and is secondly interested in French adopters. The approaches mobilised in the field of social sciences are at the crossroads of sociology of law and migratory movement, ethnography of administrive and consular practices, sociology of law and kinship.

Discipline

Sociologie de la parenté et du droit

Domaines de recherche

  • Traitement institutionnel et judiciaire des institutions familiales en droit musulman
  • Usages, appropriations et détournements du droit
  • Politiques familiales et traitement de l’enfance abandonnée au Maghreb
  • Adoption entre le Maghreb et l’Europe
  • Sociologie du droit et du monde judiciaire
  • Sociologie du genre, de la famille et de la parenté
  • Sociologie du monde associatif, du bénévolat, des modes d’action collective, sociologie politique.

Cursus

Qualifiée en 19 (sociologie, démographie) et 04 (science politique) aux fonctions de Maître de conférence.

  • 2014-2016 : Attachée temporaire d’enseignement et de recherche en sciences de l’éducation (Université de Bourgogne, IREDU)
  • 2009-2014 : Doctorat (Ph.D) à l’Institut Universitaire Européen (Florence, Italie) en Sciences politiques et sociales. Thèse intitulée « Au nom du père. Une sociologie comparative du militantisme paternel en France et au Québec », sous la direction de Martin KOHLI, soutenue le 13 novembre 2014.
  • 2007-2009 : Master « Enquêtes, terrains, théories » (Renommé « PDI ») Ecole Normale Supérieure – Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Paris.
  • 2004-2007 : Diplôme de l’Institut d’Etudes Politiques d’Aix-en-Provence (Spécialité : Modes d’Action Politique Comparés).

Activités de recherche

•    2012-2016 : Recherche sur le traitement judiciaire des séparations conjugales en France et au Québec réalisée dans le cadre de l’ANR programme Jeunes Chercheurs ANR-12-JSH1-003-01-RUPTURES.

•    2011 : Recherche sur le traitement judiciaire des séparations conjugales au Québec

Recherche financée par le Fonds Québécois pour la recherche sur la société et la culture, et le Conseil de la Recherche en Sciences Humaines (CRSH). Programme de recherche : « Le traitement judiciaire des séparations conjugales au Québec. La politique familiale vue des tribunaux », université Laval, Québec.

•    2009-2012 : Enquête Ruptures: trajectoires sociales, situations professionnelles et séparations conjugales, ETT-CMH

Recherche financée par la Mission Droit et Justice, GIP Justice, Enquête collective réalisée avec des étudiants de l’Ecole Normale Supérieure.

Publications

Co-auteure de l’ouvrage : Collectif Onze, Au tribunal des couples. Enquête sur des affaires familiales. Paris, Odile Jacob, 2013

Articles dans des revues scientifiques à comité de lecture

« Enquêter, écrire et publier en collectif » avec le Collectif Onze, Ethnographiques.org, n°32 « Enquêtes collectives », 2016

« Dénonciation, régulation et réforme du droit de la famille par les groupes de pères séparés : ce que nous apprend la comparaison France-Québec », Revue Femmes et Droit « Régulation du genre en Europe », 28(2), automne 2016 (à paraître)

« Les usages du droit par le mouvement des pères séparés. Une comparaison France-Québec », Genre, sexualité & société « Circulation, fabrique et usage du droit », n°15, printemps 2016

« Résidence alternée : la justice face aux rapports sociaux de sexe et de classe. », avec Céline Bessière et Emilie Biland-Curinier, Lien Social et Politiques « Les politiques de genre, quel genre de politiques ? » n°69 : 125-143, 2013

Articles dans des revues scientifiques sans comité de lecture

« Des familles au tribunal. Séparations conjugales et reproduction sociale des inégalités de sexe et de classe » avec Benoit Coquard, Muriel Mille et Julie Minoc, Mouvements, n°82, p. 58-65.

« Les groupes militants de pères séparés en France : assurer la visibilité de la lignée paternelle. », Informations sociales, n°176 : 90-98, 2013

« Elever un enfant un week-end sur deux. Analyse des stratégies éducatives des pères après leur désunion. », Savoir/ Agir, n°29 : 45-52, 2012  

Rapports de recherche

Au tribunal des couples. Situations professionnelles des conjoints et procédures judiciaires de séparation conjugale. Gip Justice. 2010, participation à la rédaction du rapport sous le pseudonyme de Suzanne Louis.

Chapitre d’ouvrage collectif

« Faire sans la justice ? » Etude du cycle de la vengeance auprès d’un échantillon d’hommes en situation de séparations conjugales conflictuelles au sein d’une association de défense du droit des pères » in Bourdin et Al. Faire justice soi-même. Etudes sur la vengeance, Rennes, Presses Universitaires de Rennes : 219-230, 2010

Comptes-rendus

Hennette-Vauchez (S.), Pichard (M.) et Roman D. (dir.), La loi & le genre. Etudes critiques de droit français, Paris, CNRS éditions, 2014, in « comptes-rendus », Revue française de science politique, vol. 66, n°2, 2016

Hélène Belleau et Agnès Martial, Aimer et compter ? Droits et pratiques des solidarités conjugales dans les nouvelles trajectoires familiales, Presses de l’Université du Québec, 2011, 258 pages, in « Lu pour vous », Revue Canadienne de Droit et Société, 29, 135-137, 2014

Andress Hans-Jürgen and Dina Hummelsheim (eds), When Marriage Ends. Economics and Social Consequences of Partnership Dissolution, Ed. Edward Elgar, Cheltenham/Northampton, 2009, 419 pages, in « Critiques », Travail, genre et sociétés, 2/2010 : 226-229, 2010