Élise Olmedo

Photographie de Elise Olmedo

Chercheuse post-doctorante LabexMed

UMR 8562 - Centre Norbert Elias, Marseille

MUCEM - Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée, Marseille

Courriel : elise.olmedo@mucem.org

Projet de recherche 

 Croatie sensible. Une ethnographie créative des îles méditerranéennes

Ma recherche s’inscrit à la croisée d’une approche sensible de l’île méditerranéenne, d’un questionnement sur la production et la réception de l’écriture scientifique de terrain dans un contexte muséographique et d’une géographie des rapports sociaux de genre s’intéressant aux inégalités vécues par les femmes dans les espaces insulaires. À l’intersection de ces trois champs, cette recherche s’intéresse d’abord à l’île comme objet épistémologique. Plus précisément, la figure de l’île est particulièrement pertinente pour interroger le paradigme classique de la Méditerranée souvent focalisé sur les circulations ou les antagonismes. L’exemple de Mali Losinj (en italien : Lussinpiccolo) appartenant à l’archipel des îles dalmates entre la Croatie et l’Italie, une île à la frontière, sous domination italienne, autrichienne puis croate au cours du XXe siècle, se donne davantage comme un lieu d’observation privilégié de l’île comme ancrage sensible, dans l’espace et dans le temps. Autrefois lieu de contrebande et symbole de marginalité politique, l’imaginaire géographique de l’île croate connaît actuellement une évolution rapide. Idéal contemporain de villégiature réputé pour ses eaux limpides, ses plages sauvages et l’hospitalité de ses habitant-e-s, l’île croate révèle un espace insulaire sous tension. De nouvelles fractures spatiales, environnementales et sociales apparaissent : privatisation du littoral coupant l’accès à des espaces publics autrefois fréquentés par les habitant-e-s, bétonnisation des plages, phénomènes de gentrification avec pour conséquence la précarisation des groupes sociaux les plus vulnérables. Dans ce contexte, comment l’île est-elle vécue par ses habitant-e-s permanent-e-s ou de passage ? L’île, dans ce contexte géographique, n’est pas un espace isolé ou à part : ses relations avec d’autres lieux en font un point d’ancrage temporel et spatial, que ce soit du point de vue du vécu, de la mémoire, des pratiques ou des rapports sociaux. Envisager l’île dans sa dimension sensible permet de l’envisager comme un espace à part entière, qu’on peut approcher par les expériences et les imaginaires qui leurs sont associés. 

Ce projet s'inscrit dans le cadre des travaux actuellement menés autour du projet d'exposition « Le temps de l'île » qui aura lieu en 2019 au Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerrannée (Mucem) à Marseille sous le commissariat de Jean-Marc Besse (Directeur de recherche au CNRS, UMR 8504 Géographie-cités, équipe EHGO) et Guillaume Monsaingeon (Historien). C’est dans le contexte d’un intérêt croissant pour le sensible que ce projet ambitionne de revisiter la pratique de terrain. À travers une démarche mobilisant des écritures créatives (le dessin, la cartographie sensible et la vidéo) co-produites avec des habitant-e-s îliens et des acteurs locaux tels que des artistes et associations, l'enquête sur le terrain des îles croates dans l’Adriatique porte sur les rapports contemporains à l’île d'habitant-e-s, notamment ceux et celles en situation d'inégalité. Cette enquête-collecte ethnographique réalisée dans le cadre du Mucem se focalise sur des dessins et cartes tracés in situ comme pouvant révéler l’expérience sensible que les personnes enquêtées font de l’île. Cette ethnographie du sensible, c’est-à-dire ce qui se passe « ici et maintenant », restitue les sensations et repères sensibles dans l’espace. Elle en appelle également au vécu et à la mémoire des lieux. Dans la perspective d’une réflexion sur la place des écritures ethnographiques de terrain dans un musée comme le Mucem, certaines productions réalisées en collaboration avec des habitant-e-s auront pour objectif de contribuer au fond documentaire du musée. Une phase finale du travail cherchera donc à co-construire des passerelles entre le terrain et le musée à travers des dispositifs de médiation spécifiques, sollicitant l’attention des visiteur-e-s d’exposition sur les processus d’écritures de la recherche et en lui proposant de les éprouver lui-même.

Disciplines

Géographie, anthropologie, art contemporain 

Domaines de recherche

  • Cartographie sensible de la Méditerranée
  • Etudes sur les ambiances et approches sensibles de l’espace
  • Croisements entre arts et sciences sociales
  • Approche expérimentale et post-représentationnelle : ethnographie sensible, recherche-création
  • Instrumentation géographique : enquête de terrain, réflexivité, marche, figuration de l’espace
  • Approche de la ville et des projets urbains
  • Géographie critique et épistémologies féministes
  • Épistémologie et histoire de la géographie

Cursus

Qualifiée en 23 (géographie) et 18 (architecture, art) aux fonctions de Maître de conférences.

  • 2015-2017 : Attachée temporaire d’enseignement et de recherche en géographie et aménagement (Université Paris Est Créteil)
  • 2011-2015 : Doctorat (Ph.D) en géographie. Thèse intitulée « Cartographie sensible. Tracer une géographie du vécu par la recherche-création », sous la direction de Jean-Marc Besse, soutenue le 13 novembre 2015.
  • 2010 - 2011 : Master 2 Recherche en Géographie « Géoprisme », Université Paris 1.
  • 2009-2010 : Master 1 en Géographie, Université Paris 1.

Activités de recherche

2016-2017 :

  • Participation aux activités de recherche du programme « Prospective nationale de recherche urbaine » dirigé par Sabine Barles (Professeure en Aménagement, Université Paris 1), Nathalie Blanc (Directrice de recherche au CNRS) et Olivier Coutard (Directeur de recherche au CNRS). Recherche financée par le CNRS.
  • Interventions dans le groupe de recherche « Atelier cartes sensibles » dirigé par Carmen Brando, Catherine Domingues, Laurence Jolivet, Éric Mermet à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences sociales (EHESS). Recherche menée avec les étudiant-e-s, de janvier à juin 2017, financée par l’EHESS.
  • Co-direction du contrat de recherche « Entrer dans Malakoff » pour la Ville de Malakoff avec Antoine Fleury (chargé de recherche CNRS, UMR 8504 Géographie-cités). Étude sur les usages des habitant-e-s dans le secteur de la porte Nord-Ouest réalisée, de janvier à mars 2017, avec les étudiants de la Licence Professionnelle « Aménagement des territoires » de l’Université de Créteil.

2015-2016 :

  • Co-direction du projet de recherche « Écrire le sensible. Laboratoire itinérant de recherche-création » avec Aline Jaulin (Arts du spectacle). Organisation de cinq journées de recherche-création avec des artistes, spécialistes de l’aménagement et des chercheurs en sciences humaines et sociales sur l’approche critique et créative du sensible. Recherche financée par l’Université Paris 7, l’UMR 8504 Géographie-cités, l’École Nationale Supérieure du Paysage (ENSP) de Versailles et avec le soutien du Musée du Quai Branly (Paris), du Collectif 12 (Mantes-La-Jolie) et de la médiathèque de Sainte Geneviève-des-Bois (91).

2013-2014 :

  • Conduite de l’atelier « Parcours augmentés, approches sensibles de la ville et cartographie » avec l’artiste plasticien et performeur Mathias Poisson (01-05/09/2014) dans le cadre de l’École thématique du CNRS « Mob’Huma’Nip’ » dirigée par Sandrine Depeau (Chargée de recherche CNRS, UMR 6590 ESO) et Hélène Bailleul (Maîtresse de conférences à l’université de Rennes 2).
  • Direction du contrat de recherche « Plan de ville » pour la Ville de Paris (Direction de la voierie et des déplacements). Rapport de recherche sur la rénovation des plans de ville en lien avec l’élaboration du plan piéton. Étude réalisée, de janvier à avril 2014, avec Stéphane Malek (Urbaniste-paysagiste) et Olivier Hérault (Paysagiste).

2011-2014 :

  • Enquête de terrain en France sur les pratiques de cartographie sensible par des artistes à Marseille, Paris et Nantes. Recherche financée en géographie par la Région Ile-de-France dans le cadre d’une thèse de doctorat.

2012-2014 :

  • Création et animation du séminaire mensuel sur les théories du sensible et des spatialités affectives « Géographie du sensible ». Rencontres organisées dans le cadre du laboratoire Géographie-cités (UMR 8504), Équipe EHGO.

2011-2012 :

  • Ateliers de cartographie sensible et participative dans le quartier Victor Hugo à Gentilly. Recherche financée quartier du club de quartier Victor Hugo à Gentilly financées par la commune de Gentilly de janvier et mai 2012.

2009-2014 :

  • Ateliers de cartographie sensible et participative et enquête de terrain sur l’espace vécu des femmes des quartiers populaires de Marrakech à Sidi Yusf au Maroc. Recherche auto-financée dans le cadre du Master 1 en géographie, Université Paris 1.

Publications

Chapitres d’ouvrage 

JAULIN A., OLMEDO E., [À paraître], « Écrire la marge. Pratique sensible du terrain vague à Montréal » in LEPAGE E., MIRON I. (dir.), Imaginaire du terrain vague, Montréal, Éditions Le Sabord.
CHRISTMANN M., OLMEDO E., 2016, « Rencontre entre cartographie et partition, la figuration de l’expérience », in BESSE J.M., TIBERGHIEN G. A., Opérations cartographiques, Paris, Actes Sud.
OLMEDO E., 2016, « Femmes de Marrakech. Pour une cartographie émotionnelle des récits des femmes de Sidi Youssef Ben Ali, Marrakech, Maroc. », in FOURNIER M. (dir.), Cartographier les récits, Clermont-Ferrand, Presses Universitaires Blaise Pascal, Coll. « À la croisée des SHS ».
OLMEDO E., ROUX, J-M, 2015, « Conceptualité et sensibilité dans la carte sensible. Concepts au prisme de l’épistémologie de la cartographie » in FORESTIER (dir.), Autour de Jocelyn Benoist. Actes de la journée organisée par Raphaël Ehrsam le 4 juillet 2013 à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Centre de Philosophie Contemporaine de la Sorbonne. E-book : http://www.implications-philosophiques.org/actualite/une/ebook-autourde-jocelyn-benoist/

Articles dans des revues scientifiques à comité de lecture

OLMEDO E., [À paraître], « Entre les dalles. Approche sensible d’un quartier vertical », Géographie et Culture, Numéro spécial « Imaginaires et représentations de la ville verticale ».
FEILDEL B., OLMEDO E., TROIN F. POISSON et al., 2016, « Parcours augmentés, une expérience sensible entre arts et sciences sociales », Carnets de géographes. http://cdg.revues.org/721
MEKDJIAN S., OLMEDO E., 2016, « Médiatiser les récits. Expérimentations croisées de cartographie sensible et narrative ». Numéro spécial de la revue Mappemonde sur la cartographie des récits. http://mappemonde.mgm.fr/118as2/
OLMEDO E., ROUX, J-M, 2014, « Conceptualité et sensibilité dans la carte sensible. Concepts au prisme de l’épistémologie de la cartographie ». Revue Implications philosophiques. http://www.implications-philosophiques.org/actualite/une/conceptualite-etsensibilite-dans-la-carte-sensible-12/

Articles dans des revues scientifiques sans comité de lecture

OLMEDO E., 2017 (2012), « Hendrik Sturm, l’infatigable marcheur-sculpteur d’espaces », revue Strabic, réédité sur le site Visions cartographiques. https://visionscarto.net/hendriksturm-l-infatigable
OLMEDO E., 2012, « Cartographier les interstices de la ville », Revue Strabic. http://strabic.fr/Cartographier-les-interstices-de.html
OLMEDO E., 2011, « Cartographie sensible, émotion et imaginaire », Visions Cartographiques, Blog du Monde Diplomatique. http://blog.mondediplo.net/2011-09-19-Cartographie-sensible-emotions-et-imaginaire
OLMEDO E., 2010, « Femmes de Marrakech : dessins », Cafés Géo. http://www.cafegeo.net/article.php3?id_article=2078 

Rapports de recherche

FLEURY A., OLMEDO E. et. al. 2017, Entrer dans Malakoff, sortir ou passer. Quelles franges pour Malakoff ? Rapport de recherche sur le réaménagement de l’entrée de ville dans le secteur de l  Porte de Vanves dans le contexte du Grand Paris, commande de la Ville de Malakoff réalisée avec les étudiants de la Licence professionnelle Aménagement de l’Université de Créteil.

OLMEDO E. (dir.), MALEK S., HERAULT O., 2014, Plans de ville. Analyse et prospective. Rapport d'expertise pour la Direction de la voierie et des déplacements, commande de la Ville de Paris.

Publications dans des actes de colloque

OLMEDO E., 2017, « Cartographies textiles. Expérimentations de cartographie sensible dans le quartier de Sidi Yusf, Marrakech, Maroc », BRONNER A.-C., TROIN F., ZANIN C, Actes du colloque Temps, art cartographie, « Cartes et géomatiques », Revue du CFC, Strasbourg, 17/03/2016. http://www.lecfc.fr/
OLMEDO, E., 2013, « Maps of emotion : the production of spatial and emotional knowledge. An epistemological approach. », Actes du colloque « Landscape & Imagination », International Scientific Conference, 2-3-4/05/2013. École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-La Villette.
WERNER M. (dir.), 2013, « Sinneswelten - Mondes sensibles et émotions ». Séminaire francoallemand des jeunes chercheurs du CIERA, 11-15/09/2012. Compte-rendu des actes publié dans la revue Trajectoires associée au CIERA. http://trajectoires.revues.org/1022 

Comptes-rendus de lecture

OLMEDO E., 2014, Compte-rendu de lecture « Cartes et lignes d’Erre. Traces du réseau Fernand Deligny. 1969-1979. », Les Carnets du Paysage, Éditions Actes Sud/ENSP.
OLMEDO E., 2010, « Lieber M., 2008, Genre, violences et espaces publics. La vulnérabilité des femmes en question, Paris, Presses de Sciences-Po. », Cybergeo : European Journal of Geography. http://cybergeo.revues.org/23402

Publications grand public

OLMEDO E., 2016, « Des cartographies sensibles de Malakoff », AWADA S., BILELJAC D., Traces des ateliers de l’École de la vie buissonnière, Malakoff, Edition indépendante, avec le soutien de la région Ile-de-France et de la Mairie de Malakoff.
OLMEDO E., 2016, « Marseille et Roncayolo », « Le Libé des géographes », 29/09/2016, journal Libération.
OLMEDO E., 2016, « Nos vies géographiques », Revue Géo Ado, Milan Presse.
OLMEDO E., 2012, « La marche, les artistes et la ville : la production des savoirs
hodologiques », Les Cahiers du Merlan, Revue du Théâtre du Merlan, scène nationale à
Marseille. http://www.merlan.org/fileadmin/documents/Elise-Olmedo.pdf
OLMEDO E., 2012, Réédition de « Cartographie sensible, émotion et imaginaire », in Visions Cartographiques, Blog du Monde Diplomatique. Shangaï, Revue Art World. Sélection d’articles extraits des archives du Monde Diplomatique traduits en chinois.
OLMEDO E., 2012, « Japo-cartographie. Florent Chavouet. Itinéraire d’un explorateur du vernaculaire. » La Biche. Journal étudiant de l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Strasbourg.

Exposition

OLMEDO E., 2016, « Cartographies textiles » dans le cadre de l’exposition « Cartologie », organisée par le Comité Français de Cartographie (CFC) du 11-15-23/05/2016 à la Maison des sciences de l’homme Alsace, Strasbourg. Montage de l’exposition : Nicolas Couturier et Bruno Lavelle (designer graphique et enseignants en arts appliqué, InSituLAB, lycée Le Corbusier, Illkirch-Graffenstaden), Anne-Christine Bronner (cartographe CNRS, Laboratoire image, ville, environnement, CNRS-Université de Strasbourg).