Sbeih Sbeih

Photographie de Sbeih Sbeih

Chercheur post-doctorant LabexMed,

UMR 7310 - Institut de recherche et d'études sur le monde arabe et musulman (IREMAM)

Courriel : sbeihsbeih@yahoo.comsbeih@mmsh.univ-aix.fr 

 

Projet de recherche 

« Nouveaux » romanciers en Palestine : entre lutte pour le pouvoir et volonté d’émancipation

La littérature romanesque palestinienne, qui connait un essor depuis les accords d’Oslo en 1993, se caractérise par deux tendances opposées. La première se réfère à des valeurs universelles et rompt avec la tendance patriotique dominante des années 1960, avec notamment les écrits de Kanafani. La seconde tendance s’exprime notamment après la fin de la 2e Intifada en 2005 par le « retour » de la question nationale, la critique de l’Autorité palestinienne et de l’aide internationale, et la mise en avant de la misère palestinienne dans les camps de réfugiés. Ce « retour » au national constituerait une des particularités de cette production, en l’occurrence sa résistance aux contraintes d’universalisation qu’impose la nouvelle configuration instaurée avec la croissance de l’aide internationale et l’établissement de l’Autorité palestinienne. La littérature, majoritairement publiée en langue arabe et de ce fait destinée à un public palestino-arabe, se distingue en effet d’autres productions culturelles ou de la littérature produite en vue d’être traduite et diffusée à l’international.

Ce projet vise à situer les intérêts et motifs personnels des producteurs de fiction après les accords d’Oslo en analysant notamment, mais pas exclusivement, cette oscillation entre universel et national. Il s’agit de répondre à la question que pose B. Lahire à propos de Kafka : pourquoi écrivent-ils ce qu’ils écrivent comme ils l’écrivent ? De plus, en quoi ces romanciers et nouvellistes se distinguent-ils entre eux ? Ou encore comment se distinguent-ils des anciens romanciers palestiniens ou d’autres romanciers arabes et internationaux ?

Pour ce faire, l’analyse portera sur le « créateur » comme sur son produit symbolique dans une démarche inspirée des travaux de P. Bourdieu. L’objectif est d’étudier la correspondance entre la « structure du champ culturel » et la « structure des œuvres ». Si la première renvoie au champ de forces et de luttes situé dans l’espace social et dans lequel se déroulent les trajectoires des romanciers, la seconde met l’accent sur la lutte de représentations, donc leur ordre et hiérarchie, de même que sur l’affrontement de genres, styles, valeurs esthétiques. Étudier concrètement les trajectoires des « nouveaux » arrivants, les différentes séquences de leur vie (en Palestine comme ailleurs), en les articulant avec leurs produits symboliques, permettra de dévoiler les raisons, les intérêts et les représentations qui animent leurs créations. Cela implique de retracer l’histoire du sous-champ romanesque en Palestine, étudier son héritage, recenser sa production depuis la catastrophe palestinienne, la Nakba en 1948, et analyser l’évolution des représentations sans oublier l’influence que peut entraîner la transformation des champs politique et économique.

Discipline

Sociologie

Domaines de recherche

  • Sociologie de la littérature
  • Le spectacle vivant et la culture palestinienne
  • Sociologie de l’engagement
  • Sociologie du monde associatif : la professionnalisation de l’action associative
  • Sociologie politique : la fabrique de l’action collective et l’aide internationale du développement

Cursus

Depuis 2017 : qualifié aux fonctions de Maître de conférences, section 19 (Sociologie, Démographie).

2016 : financement de Post-doctorat, Asfari Institute - American University of Beirut (AUB) (6 mois).

2014-2016 : Professeur adjoint de sociologie à l’Université de Birzeit (Ramallah) et à l’université Al-Ahliya (Bethléem), Palestine.

2015 : Chercheurà la Fondation A.M Qattan, Ramallah, Palestine.

2014-2015 : Chercheur au Palestine Economic Policy Research Institute (MAS), Ramallah, Palestine

2007-2014 : Doctorat en sociologie, thèse intitulée La « professionnalisation » des ONG en Palestine : entre pression des bailleurs de fonds et logique d’engagement, soutenue le 6 juin 2014 à l’Université de Versailles Saint-Quentin-En-Yvelines (UVSQ - laboratoire Printemps), sous la direction d’E. Longuenesse et de R. Bocco, disponible sur : https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01220122. Note critique sur la thèse, E. Longuenesse, 2016, Palestine, le rôle des ONG en question : De la portée théorique et politique d’une recherche, carnets de l’IFPO, disponible sur : http://ifpo.hypotheses.org/7348.

2007 : Master II Recherche, « Économie Internationale et Stratégies d’Acteurs ». Spécialité recherche « Politiques Économiques et Sociales », Université Pierre Mendès France, Grenoble II. Mémoire de recherche sous la direction de Patrick Ternaux : « L’économie palestinienne d’une dépendance à une autre : quelles perspectives pour le développement palestinien ? ».

2006 : Master II Professionnel, « Outils, Gestion et Dynamique du Développement Territorial », Parcours « Conduite de projets de développement territorial », Université Pierre Mendès France, Grenoble II. Mémoire sous la direction de Jean Lapeze : « Diagnostic territorial du district de Bethléem : le développement local confisqué ».

2005 : DESS, « Intelligence économique et gestion du développement international », Trilingue, « Management de l’information et de la communication au profit de la stratégie internationale des entreprises et des territoires », ITI-RI / Université Marc Bloch, Strasbourg II. Mémoire sous la direction de Madjid Bouzar: « L’intelligence économique adaptée aux ONG ».

2004 : Diplôme de niveau supérieur et de bonne maîtrise de la langue française, Centre Universitaire d'Études Françaises de l'Université Stendhal de Grenoble.

2001 : Maîtrise d’administration commerciale, spécialisation : comptabilité,Université de Bethléem, Palestine.

Activités de recherche

2015 : Chercheur au Palestine Economic Policy Research Institute (MAS, Palestine), sur une recherche portant sur le champ culturel palestinien, en particulier sur les « stratégies » des acteurs collectifs (ONG, bailleurs de fonds, Autorité palestinienne) de l’art performatif (spectacle vivant). Étude délivrée en arabe.

2012 : Chargé d’études, Laboratoire Interdisciplinaire pour la Sociologie Économique (LISEE-CNAM), sur le projet ANR « L’expertise sur autrui » (2 mois).

2008-2012 : Chercheur associé au programme de recherche (ANR) « Le développement : la fabrique de l’action publique » (TANMIA), coordonné par Myriam Catusse, IFPO.

2011-2013 : Coorganisateur de deux séminaires d’enseignement (National et subjectivités : interrogations sur le cas palestinien ; La question palestinienne au prisme du colonial : qu’est-ce que le post-colonialisme fait aux études palestiniennes ?), et d’une journée d’études (Révolutions arabes et questions palestiniennes : perceptions croisées et mobilisations connectées)à l’Institut d'études de l’Islam et des sociétés du monde musulman (IISMM/EHESS).

2011 : Chargé d’études au laboratoire Professions, Institutions, Temporalités (Printemps) UMR 8085, CNRS-UVSQ (3 mois).

2008 : Assistant pour l’organisation du colloque« Formation de l’État et vie diasporique : le cas palestinien », dans le cadre du programme de recherche « La construction nationale palestinienne : entre vie diasporique et formation de l’État », sous la direction de J. Al-Husseini (IFPO, Amman) et A. Signoles (Université de la Réunion), financé par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche, à l’IISMM/EHESS.

Publications en français et en arabe

Ouvrage et Articles dans des revues scientifiques à comité de lecture

À paraître (2017-2018), « Les projets collectifs de développement en Palestine : Diffusion de la vulgate néolibérale et normalisation de la domination », numéro intitulé (provisoirement) : « The associative sector in Lebanon; Economies and networks of dependency », Civil Society Review, Civil Society Knowledge Centre, Lebanon Support (article en français).

2016, « Sur la construction de l’“opinion”, la télévision et l’usage du “savoir” dans la “Palestine des bailleurs de fonds” », Tasamuh, n°54, septembre 2016, pp. 65-80 (article en arabe).

2011, Les combattants du développement : entre pratiques mythiques et discours dogmatique, Bisan, Ramallah, 80 p. (ouvrage en arabe).

Diverses publications sans comité de lecture

En français

9 février 2012, entretien, ayant pris la forme d’article, intitulé « Des associations palestiniennes professionnalisées, un enjeu de la “paix économique” », propos recueillis par C. Tomasini, carnet de recherches du laboratoire Printemps, disponible sur : http://printemps.hypotheses.org/339.

En arabe

17 février 2017, « La misère de l’intellectuel dans l’ère de la rentre », Al-Adab, Liban.

Avec Samara A., 2015, « Manuel simplifié sur les comités et l’économie de la protection populaire », Ramallah, Palestine.

Préface à Samara A., 2015, « Sur l’aide internationale et l’aliénation du développement », Kanaan on line, 16 mai 2015.

2015, « Gaza : quand les bailleurs de fonds dansent sur la mélodie de la guerre », Haq al-‘Auda, n°60, 18 janvier 2015.

2014, « Exclure le national au nom de la rationalité », Beirut Press, 19 juin 2014.

2012, « ONG : le dressage du projet national pour l’obtention de l’aide internationale », Haq al-‘Auda, n°51, 31 décembre 2012.

2011, « L’hiver ou le Printemps arabe ? Leçons et réflexions sur les priorités palestiniennes », Haq al-‘Auda, n°43, 15 mai 2011.

Rapports de recherche (récents)

2015, « La transformation du champ culturel en Palestine. Le cas de l’art performatif, ses ONG et bailleurs », étude soumise au Palestine Economic Policy Research Institute (MAS), Ramallah, Palestine, 150 p., (en arabe).

2010, « L’ère du développement dans les Territoires palestiniens occupés : sa logique et ses combattants », lors de la 4ème Rencontre (19-21 mars 2010) du projet ANR (Tanmia) à l’IHEID, Genève (papier en français).

Notes de lecture en français

Claude Dubar et Sandrine Nicourd (2017), Les biographies en sociologie. La découverte, Repères, Paris, Temporalités [En ligne], mis en ligne le 19 septembre 2017, disponible sur : http://temporalites.revues.org/3748

Angela Davis (2016), Une lutte sans trêve. La Fabrique, Paris, Le Monde diplomatique, mis en ligne en aout 2017, disponible sur : https://www.monde-diplomatique.fr/2017/08/SBEIH/57791