Giulia Ciucci

Photographie de Giulia Ciucci

Chercheur post-doctorant LabexMed,

USR 3155 Institut de Recherche sur l'Architecture Antique (IRAA)

Maison méditerranéenne des sciences de l’Homme

École française de Rome (EFR)

Courriel : giulia.ciucci@hotmail.it

Projet de recherche

Architecture, langage et espaces : la villa maritima comme langage partagé en Méditerranée centrale et occidentale

La recherche porte sur un type d'architecture privée romaine : la villa maritima, attestée dans tout le bassin méditerranéen à différentes époques.  En Italie centrale, l’architecture privée exprime et peut-être anticipe des solutions architectoniques et décoratives qui caractériseront également, très rapidement, les grandes constructions publiques à partir de la fin de la République. La villa maritima, résidence de bord de mer de la haute aristocratie romaine, constitue le phénomène le plus notable de cette évolution.

Cette recherche se propose de partir de l'étude concrète de techniques de construction pour arriver à la question de la relation entre savoir et savoir-faire, de la diffusion des connaissances et des modèles dans l'architecture. Au-delà de la recherche archéologique première, cette étude pluri et interdisciplinaire, montre l’important rôle politique joué par ces monuments dans un contexte social en formation : les commanditaires de ces villas appartiennent au pouvoir central (Rome) et le répercutent dans les nouveaux territoires de l’Empire.

La villa marittima représente un marquer de status, un signe clair de hiérarchisation et de division sociale : l’élite romaine défend le modèle architectonique de la villa maritima comme symbole de l’identité romaine et elle est responsable de la circulation de ce modèle à l’intérieur du bassin méditerranéen. La villa maritima, alors, devient un signifiant, un porteur d’un message plus vaste et complexe comme l’architecture romaine dans sa globalité. L’analyse comparée entre trois sites (la villa de Loron en Croatie, les villas de Gianole et Sperlonga en Italie et la villa de Saint Cyr en France) permettra de comprendre les modalités de réception (et de transformation) de ce modèle par les autochtones et les élites locaux.

 

Architecture, language and spaces: villa maritime as shared language in the central and western Mediterranean area

This study is concerned with a peculiar type of roman architecture: the villa maritima. A villa maritima is not a domestic construction, but an aristocratic residence. At the end of the republican period, in central Italy, private architecture expresses - even anticipates - the architectural and decorative solutions that characterise public buildings of the immediately successive period.

Within this framework, we aim at analysing the different features that characterise the villa maritima within the Mediterranean area. Indeed, roman architecture can be looked upon as a nonverbal language, i.e. a means of visual communication belonging to a well-defined cultural system.

Herein, the architecture of the villa maritima is an element of a complex language addressed to the very same society that created such language. In addition, a villa maritima is a sign of power, shared and understood everywhere in the Mediterranean area.

As regards the methods of our research, it starts from the concrete study of specific construction techniques, and ends up with questions about the relationships between theoretical knowledge and empirical practice, on the one hand, and spread of knowledge and architectural themes on the other.

More particularly, we focus on the cultural processes of transmission and reception, and on how construction techniques and architectural conformations relate to them within a given socio-political context.

Discipline

Archéologie et architecture romaine ; histoire romaine

 

Domaines de recherche

• Étude des techniques de constructions et de l’archéologie du bâti

• Étude géomorphologique des terrains côtiers dans l’Antiquité

• Le rôle de l’aristocratie romaine dans la diffusion du model architectonique de la villa maritima

• Sémantique d’un langage non verbal : l’architecture romaine

• Étude anthropologique : transmission de savoir et de savoir-faire

 

 

Cursus

• 2012-2016 : Doctorat en Archéologie (Université Aix-Marseille – Università di Napoli « L’Orientale »).  Titre de la thèse : Opus incertum : entre innovation, réception, tradition et rapports interculturels (en Italie du IIIe s. av. J.-C. au Ier s. apr. J.-C.). Directeurs : R. Robert - I. Bragantini

• 2010-2011 : Master en Archéologie (Università di Roma « La Sapienza » - Università di Napoli « L’Orientale »)

Activités de recherche

  • Co-organisation avec Mathilde Carrive et Lorraine Garnier (AMU, CNRS, IRAA / Université de Naples « L’Orientale ») des journées d’études sur L’architecture romaine : pratiques et langages. 1re rencontre : 28 févr.-1er mars 2013, Maison méditerranéenne des sciences de l’homme, Aix-en-Provence ; 2e rencontre : 4 juin 2013, Université de Naples « L’Orientale ».

Publications

  • L. Cavassa, B. Lemaire, A. Boisson, G. Chapelin, G. Ciucci et al., « Recherches sur la production céramique à Pompéi : l’atelier des lampes à huile (Reg. I, Ins. 20, 2-3) », Rome, École française de Rome (Chronique des activités archéologiques de l’École française de Rome).
  • Bragantini I., Pirelli R., avec la coll. de M. A. Hamdan, G. Lucarini, M. Barbarino, G. Ciucci et al., « Preliminary Report on the Second Season of the Italian Archeological Mission in the Eastern Desert of Egypt », Newsletter di Archeologia CISA, vol. 6, 2015, p. 165-177.
  • « Lo scarico del materiale votivo e d'uso nell'area a sud del tempio-basilica di San Leucio (Saggio III): primi risultati dello scavo e dello studio dei reperti. Saggio III: risultati dello scavo. La coroplastica e la ceramica listata », Scienze dell’Antichità, 18/2012, Rome, 2013, p. 361-365.
  • « Coroplastica votiva », in P. Pensabene, A. D'Alessio (dir.), Da Minerva a San Leucio. Parco archeologico e antiquario di San Leucio a Canosa, Lavello, 2009, p. 80-90.
  • « Ceramica listata », in P. Pensabene, A. D'Alessio (dir.), Da Minerva a San Leucio. Parco archeologico e antiquario di San Leucio a Canosa, Lavello, 2009, p. 97-99.

 

Communications et Posters

  • 4 juin 2013 : « Analisi e studio delle tecniche di costruzione : l'opus incertum a Palestrina », Journées d'études « L'Architecture romaine : pratiques et langages », Université de Naples « L'Orientale » (communication).
  • 3-4-5 juillet 2012 : « Le cas opus incertum : présentation des recherches en cours », conférence « MNHMHS ENEKEN. Les signes de la mémoire », Université de Messine (poster).
  • 6 juillet 2008 : « Lo scarico del materiale votivo e d’uso nell’area a sud del tempio (saggio III) : primi risultati dello scavo e dello studio dei reperti. I. Classi fini, coroplatica, vetri, metalli e monete », conférence « Da San Leucio a Minerva », Université de Rome « La Sapienza » (communication).

Comptes rendus des opérations archéologiques de terrain

  • Les enduits peints de la villa romaine de Baratier (05). Étude archéologique.
  •  Miramas-le-Vieux. Étude de bâti.
  • Artena (Rome). Archéologie préventive en « Contrada Colle Maggio ».
  • Le sarcophage de Palestrina. Travail d’expertise.
  • Archéologie préventive à Alife (Caserta). Structures d’époque romaine.
  • Rapport final de la prospection pédestre avant la réalisation de la voie ferrée Naples-Bari. Campanie.
  • Archéologie préventive à Avellino. Céramique romaine.
  • Le site médiéval de Benevento : rapport final des fouilles d’archéologie préventive.
  • Comptes rendus des opérations archéologiques pour l’archéologie préventive.