Lucio Castracani

Photographie de Lucio Castracani

Chercheur post-doctorant LabexMed                                            

LEST-UMR7317

IDEMEC-UMR7307

Courriel : lucio.castracani@gmail.com

Projet de recherche

Le business du travail migrant temporaire. Les entreprises de travail intérimaire international en Espagne et au Portugal

 

La circulation de travailleurs migrants détachés dans l’Union européenne est aujourd’hui une pratique consolidée, mais toujours sous l’œil de la critique. Bien que la législation principale date des années 1990, le détachement de main-d’œuvre fait encore l’objet de débat, car il révèle deux transformations des dernières décennies qui touchent à la fois le monde du travail et les politiques d’immigration. En effet, d’une part, le profil du travailleur détaché a contribué aux transformations du travail, en constituant l’expression de la prolifération de contrats de travail atypiques. D’autre part, le détachement s’inscrit dans un nouveau régime d’immigration, caractérisé par une privatisation de la gestion migratoire et par l’intérêt renouvelé envers des migrations circulaires et la mobilité à la place de l’immigration permanente.

Dans le prolongement de mes recherches précédentes sur les migrations temporaires de travail, cette recherche porte le regard sur les modalités de recrutement des travailleurs détachés. Je prends en examen les agences intérimaires espagnoles et portugaises qui se sont spécialisées dans l’envoi de travailleurs détachés vers d’autres pays, dont la France, pour faire face à la demande de main-d’œuvre dans les secteurs de l’agriculture et du bâtiment.

L’objectif principal de la recherche est de saisir comment l’activité de ces agences se déploie dans le contexte euro-méditerranéen actuel pour éclairer le processus d’embauche des travailleurs détachés et les conditions qui rendent possible cette activité économique. Notamment, je vise à : 1) définir les pratiques d’embauche des agences intérimaires espagnoles et portugaises qui fournissent la main-d’œuvre détachée aux entreprises françaises ; 2) identifier les moyens de contact des agences intérimaires avec les entreprises utilisatrices et avec la main-d’œuvre ; 3) comparer les agences intérimaires espagnoles et portugaises en ce qui concerne la composition de la main-d’œuvre, les réseaux mobilisés et les trajectoires des agences.

 

The business of temporary migrant work. International temporary work agencies in Spain and Portugal

The circulation of posted migrant workers in the European Union is today a consolidated practice, but still criticized. Although the main legislation dates from the 1990s, posting workers is still debated today because it reveals two transformations of the last decades that affect both labour and immigration policies. On the one hand, the profile of the posted worker has contributed to the transformations of work, as it is the expression of atypical employment contracts. On the other hand, posting of workers is part of a new immigration regime, characterized by the privatization of migration management and the renewed interest in circular migration and mobility in place of permanent immigration.

Following on my previous research on temporary labour migration, this research looks at the recruitment of posted workers. I will focus on the Spanish and Portuguese temporary agencies that have specialized in sending posted workers to other countries, including France, to meet the demand for labour in the agriculture and building.

The main objective of the research is to grasp how the activity of these agencies unfolds in the current Euro-Mediterranean context to elucidate the process of hiring posted workers and the conditions that make this economic activity possible. In particular, I aim to: 1) define the hiring practices of the Spanish and Portuguese temporary agencies that provide posted workers to French companies; 2) identify the means of contact of agencies with the user companies and with the workforce; 3) compare the Spanish and Portuguese temporary agencies in terms of workforce composition, mobilized networks and agencies trajectories.

Discipline

Anthropologie sociale, sociologie

 

Domaines de recherche

  • Migrations internationales de travail, utilitarisme migratoire, programmes pour les travailleurs migrants temporaires, subjectivités et migration, industrie des migrations.
  • Travail agricole, transformations du travail, relations quotidiennes de travail, racialisation du travail, abstraction du travail.
  • Méthodes qualitatives de recherche.

 

Cursus

  •    2017 : Doctorat en anthropologie (Université de Montréal). Titre de la thèse : « Ils viennent pour travailler ». L’utilitarisme migratoire et les ouvriers agricoles saisonniers au Québec.
  •    2014-2015 : Stage de formation académique internationale, Centre d’études de l’ethnicité et des migrations CEDEM (Université de Liège).
  •    2012 : Stage de formation académique internationale, Groupe de recherche sur les Relations Ethniques, les Migrations et l’Égalité GERME (Université Libre de Bruxelles).
  •   2011 : Master en Anthropologie culturelle et ethnologie (Università degli studi di   

      Napoli « Federico II »).

 

Activités de recherche

Agent de recherche pour le projet «Pathways into and out of irregularity for temporary foreign workers in Canada: A cross-jurisdictional analysis» (Chercheuse principale: Delphine Nakache), Université d’Ottawa, 2018.

Professionnel de recherche pour le projet « Enquête de terrain sur la traite des femmes pendant le Grand Prix de Formule 1 » (Chercheuse principale : Aurélie Lebrun), Conseil des Montréalaises, Ville de Montréal, 2018.

Membre de la première cohorte doctorants, International Research Training Group Diversity, 2014-2016.

 

Publications

Ouvrages :

Castracani, L. “Ils viennent pour travailler”. Ethnographie parmi les ouvriers agricoles migrants au Québec, Québec : Presses de l’Université du Québec (à paraître).

Chapitres d’ouvrages : 

Castracani L. et J. Pantaleón, 2018, « Embaucher le profil idéal. Les ouvriers agricoles saisonniers au Québec », dans Alexis Martig et Jorge Pantaleón (dir.), Mobilités, travail, subjectivités et formes d’assujettissement dans les Amériques, Rennes : Presses universitaires de Rennes (PUR) (à paraître).

Castracani L. et J. Pantaleón, 2018, « Los « trabajadores ideales » : la migración temporal extranjera en la composición laboral de la industria agrícola en Quebec » dans Sara María Lara Flores (dir.), Las nuevas políticas migratorias canadienses en el contexto actual de Norteamérica, Mexique, D.F. : Iis, (à paraître).

Articles :

Castracani L., 2018, « Importar el trabajo sin las personas: la racialización de la mano de obra agrícola temporal en Canadá », Theomai, 38, 2 : 55-68.

Pantaleón J. et L. Castracani, 2017, « Travail, morale et dépendance personnelle. Les ouvriers agricoles mexicains et guatémaltèques dans les fermes québécoises », Anthropologie et Sociétés, 41, 1 : 91-106.

Malhaire L., L. Castracani et J. Hanley, 2018, « La défense des droits des travailleuses et travailleurs immigrants. Enjeux et défis d’une mobilisation collective à Montréal », Revue multidisciplinaire sur l’emploi, le syndicalisme et le travail. 11 (1) : 32-59.

Castracani L., 2016, « Étrangers au travail. Notes ethnographiques » dans E. Sula Raxhimi et A. Dorca, « L’étranger », Alterités, Vol. 9, No. 1 : 43-55.

Castracani L., 2016, « Une réflexion sur la frontière. Entretien avec Sandro Mezzadra » dans E. Sula Raxhimi et A. Dorca, « L’étranger », Alterités, Vol. 9, No. 1 : 27-42.

Castracani L., 2013, « Paysages d’exclusion, paysages exclusifs : le cas de Lampedusa », pour l’ouvrage collectif « Paysages culturels de la modernité », Eurostudia. Revue transatlantique de recherche sur l’Europe, sous la direction d’Ufer Ulrich et Reinhard Krüger, Vol.8, No.1-2 : 81-96.

Compte-rendus :

Castracani L. (2018), Compte-rendu d’ouvrage, « Migration and Agriculture. Mobility and change in the Mediterranean area », par Alessandra Corrado, Carlos de Castro et Domenico Perrotta (dir.), Labour/Le travail, 81: 304-306.

Castracani L., (2017), Compte-rendu d’ouvrage, « Los programas de trabajadores agrícolas temporales. ¿Una solución a los retos de las migraciones en la globalización? », par Martha Judith Sánchez et Sara María Lara Flores (dir.), Revista Latinoamericana de estudios rurales, 2, 3 : 155-159.

Castracani L. (2016), Compte-rendu d’ouvrage, « Il silenzio della polvere. Capitale, verità e morte in una storia meridionale di amianto », par Antonello Petrillo (dir.), Cartografie Sociali. Rivista di sociologia e scienze umane, 1, 2: 377-378.

Publications sans comité de lecture :

Castracani, L., 2018, « Scoprire il Canada : Il migliore dei mondi possibili ? », Gli asini, 49, mars : 48-53.

Médias :

Dans le quotidien d’information Le Devoir, « Travailleurs agricoles sans loisirs ni vie sociale », article écrit par Sarah Champagne, 14 avril 2018. Version en ligne : https://www.ledevoir.com/societe/525253/agriculture-travailleurs-sans-loisirs-ni-vie-sociale.

Dans le blog Nachdenkseiten, « Kanadas Einwanderungs-Programme degradieren Menschen zu Arbeits-Rohstoffen. Interview mit Lucio Castracani », entrevue accordée à Patrick Schreiner, 20 mars 2015. https://www.nachdenkseiten.de/?p=25480.