HYDROSYRA

Vue de l'aqueduc de Galermi et des champs cultivés.

Vue de l'aqueduc de Galermi et des champs cultivés.

Gestion des ressources en eau d’un territoire méditerranéen de l’Antiquité à nos jours : le cas de l’aqueduc du Galermi à Syracuse.

Le projet vise à réaliser une étude interdisciplinaire de l’aqueduc du Galermi, ouvrage d’architecture et d’ingénierie hydraulique d’environ 30km de longueur, qui puise sa source en différents points des monts Hybléens, dans l’arrière-pays de Syracuse (Sicile, Italie), et se jette dans le Grand Port de la ville. Creusé puis entretenu pour servir différents projets socioéconomiques des autorités locales à diverses époques, cet aqueduc n’a jamais fait l’objet d’une étude spécifique, comme celle qui a pu être réalisée sur l’aqueduc du Pont du Gard dans les années 1990, et qui sert de modèle au projet lancé ici. Le Galermi, parce qu’il est un ouvrage hydraulique à la fois très élaboré sur le plan technique et relativement simple sur le plan architectural, permet d’approfondir nos connaissances sur les aqueducs grecs, aujourd’hui mal connus, à l’exception de prototypes tels que l’aqueduc archaïque d’Eupalinos de Samos ou les aménagements plus tardifs de Pergame. Mais le projet, plus ambitieux, veut embrasser toutes les facettes de la diachronie car l’aménagement a marqué l’histoire du territoire syracusain et des mentalités de ses exploitants depuis l’époque antique. Il s’agit d’abord de reconstituer le cadre paléo-environnemental disponible selon les époques d’exploitation de l’aqueduc afin de comprendre en quoi il a pu répondre à la demande hydraulique des populations locales. Il s’agit également d’étudier l’aqueduc dans sa spécificité architecturale et technologique car il atteste l’application de savoirs et de compétences techniques propres aux diverses époques qui l’ont réalisé puis adapté aux besoins propres de chaque société. Il s’agit enfin à la lumière des conditions actuelles d’exploitation de la ressource, de proposer une étude comparative des politiques publiques menées en Sicile en matière de gestion d’eau. Le caractère novateur du projet réside dans la multifonctionnalité de l’objet, qui témoigne ainsi des mutations d’usage que certaines sociétés méditerranéennes ont imposées à leurs aménagements majeurs.

Responsable

Sophie Bouffier (CCJ, UMR 7299)

Laboratoire partenaire LabexMed

IRAA (USR 3155)

Partenaires internationaux

Direction archéologique de la province de Syracuse, Genie Civil (Province de Syracuse - Italie) ; Institut de Géophysique, département des sciences de la Terre, Université de Mayence, Allemagne.

Manifestation

Colloque de clôture du projet "L’aqueduc du Galermi : vie et évolution d’un aménagement hydraulique du territoire syracusain (Sicile)", 14/10/2016, MMSH, Aix-en-Provence.

Résultats

  • Cartographie du tracé de l'aqueduc
  • Identification des modifications du tracé 
  • Définition de la chronologie des principales phases de travaux
  • Dimension historique : pouvoir et gestion de l'eau dans le syracusain
  • Dimension socio-économique : une économie agraire fragilisée.

Valorisation

Suite

Sophie Bouffier et son équipe poursuivent leurs travaux sur le Galermi avec le projet "Water Traces before 1000 AD : From Resource to Storage", lauréat de l'appel à projet Interdisciplinaire 2017 de la fondation A*MIDEX.

Contact

sophie.bouffier@univ-amu.fr