ONGUENT

ONGUENT

ONGUENT

Goudrons végétaux à usage médicinal en Méditerranée : passés et présents


Les goudrons végétaux, extraits par distillation sèche du bois, ont été utilisés depuis la plus haute Antiquité en médecine humaine et vétérinaire. C’est particulièrement le cas des goudrons de conifères en Méditerranée, où ils sont encore produits et utilisés à des fins médicinales. Les propriétés biologiques des conifères font l’objet de nombreuses recherches à partir des huiles essentielles extraites du végétal par hydrodistillation. Or ce sont les goudrons produits de façon traditionnelle qui sont utilisés par les populations pour soigner hommes et animaux. Aussi c’est sur ce pan oublié par la recherche que se focalise le projet ONGUENT.
Il vise à pallier cette lacune en étudiant ces goudrons médicinaux dans le cadre d’une analyse systémique, depuis la matière première végétale jusqu’au produit fini sur les deux rives de la Méditerranée aujourd’hui et par le passé, et en évaluant leurs efficacités médicinales, voire leur toxicité. Pour ce faire, la recherche croise les méthodologies et les points de vue issus des sciences humaines et des sciences de la vie, de l’environnement et de la matière au sein d’un consortium méditerranéen et complémentaire. À la fois diachronique et synchronique, elle fait dialoguer plusieurs espaces-temps : d’une part le sud-est de la France au Moyen Âge et à l’époque moderne et d’autre part les montagnes de l’Atlas marocain et de l’Anatolie actuelles.
Au travers d’une approche croisée du système « goudron médicinal », la recherche s’organise en trois axes. Le premier s’intéresse aux ressources naturelles employées, aux savoirs et savoir-faire mis en œuvre et à l’impact micro-environnemental de cette activité. Le second s’attache au goudron en tant que matière et à sa composition biologique et chimique par l’acquisition et l’analyse de goudrons actuels de différentes essences végétales, la création d’un référentiel, l’analyse et la caractérisation des goudrons archéologiques et enfin la comparaison des spectres moléculaires des goudrons et des huiles essentielles. Le troisième axe vise à étudier l’usage de ces goudrons en médecine humaine et vétérinaire par le passé et aujourd’hui, à évaluer les propriétés médicinales réelles des goudrons et leur éventuelle toxicité.
Par sa dimension rétroactive et prospective, ce projet répond autant à des enjeux heuristiques, proposant un dialogue interdisciplinaire inédit, et qu’à des enjeux sanitaires, socio-économiques, écologiques et patrimoniaux actuels.
 
Ce projet est issu, en partie, des travaux menés dans le cadre du projet amorce "Usages et gestion de la forêt méditerranéenne : quelles temporalités pour quelle gestion ?".

Responsable

Sylvain Burri (LA3M, UMR 7298)

Laboratoire partenaire LabexMed

LA3M (UMR 7298) et LPED (UMR 151)

Institutions partenaires extérieures

  • France : Laboratoire de Pharmacognosie-Ethnopharmacologie-Homéopathie (UMR MD3), Cultures et Environnements, Préhistoire, Antiquité, Moyen Âge (CEPAM, UMR 7264), Institut de Chimie de Nice (ICN, UMR 7272), Centre de Recherche en Archéologie, Archéosciences, Histoire (CReAAh, UMR 6566).
  • Maroc : Laboratoire de Microbiologie et de Chimie des plantes aromatiques et médicinales du Centre de Recherche Forestière (CRF) / Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte contre la Désertification, Rabat-Agdal (HCEFLD), Département de Biologie, Université Cadi Ayyad de Marrakech, Institut du Patrimoine marocain.
  • Turquie :  Department of Molecular Biology and Genetics, Faculty of Engineering and Natural Sciences (Üsküdar University, Istanbul), Department  of  Molecular  Biology  and  Genetics,  Faculty  of  Arts  and  Sciences (Uşak University, Uşak), Department  of  Biology,  Faculty  of  Science  and  Literatures (Afyon  Kocatepe  University, Afyonkarahisar).

Manifestations

Résultats

  • Mise en évidence des processus de formation et de transmission des savoirs de l’Antiquité à l’époque moderne, et les échanges entre monde latin et arabe
  • Identification de bio-marqueurs dans les goudrons et des substances bioactives et de leurs propriétés anti-oxydantes (publications en cours)
  • Reconnaissance de la filière de production artisanale (création de coopératives).

Publication

  • Sylvain Burri, Mohamed Alifriqui, Sok-Siya Bun, Carine Cenzon-Salvayre, Ibrahim Hakki Cigerci, et al.. Des ressources naturelles à la santé. Les Nouvelles de l'archéologie, Maison des Sciences de l'Homme, 2018, Les Nouvelles de l'Archéologie, pp.62 - 69. 〈https://journals.openedition.org/nda/4267〉.〈hal-01921032〉

Valorisation

Contact

Sylvain Burri : burri@mmsh.univ-aix.fr